«L’intelligence, c’est la capacité de s’adapter aux changements», expliquait le célèbre physicien Stephen Hawking. Après quasiment une décennie à publier un Yearbook exhaustif des diplômes version papier, nous avons décidé cette année de privilégier une édition online, offrant ainsi une plus large diversité d’images et de vidéos, tout en permettant au plus grand nombre d’y accéder. Le tout accompagné quand même d’un journal-teaser complémentaire – que voulez-vous, on n’a pas pu s’empêcher – et bien sûr de la traditionnelle exposition des diplômes à l’ECAL.  Si rien ne remplacera jamais la découverte d’une œuvre dans sa réalité, l’art bénéficie de plus en plus des avantages de la Toile, laquelle n’a jamais aussi bien porté son nom.


Vivre dans l’air du temps et s’adapter à toute situation nous ont également permis de garder le cap contre vents et coronamarées, ces derniers mois. Et cela en restant constamment optimistes et en prenant un certain nombre de risques et d’initiatives sur le plan organisationnel – comme nous avons pu le faire par exemple en maintenant des sessions de diplôme en présentiel à la fin de l’été, contrairement à beaucoup d’autres écoles.


Prise de risque et optimisme sont d’ailleurs deux notions dont les artistes et designers ont souvent besoin durant toute leur carrière. L’expérimentation, l’audace, la curiosité, le fait de tenter avec parfois le danger d’échouer, permettent de grandir, d’évoluer et d’élever sa pratique encore plus haut. Cela s’appelle de l’optimisme justement. Dans un monde, une société où les challenges s’annoncent de plus en plus compliqués, il faut sans cesse se dire qu’il existe un espoir de les amener vers la lumière.  


En découvrant les travaux présentés cette année, je suis heureux de constater que les étudiant·e·s se sont parfaitement approprié.e.s ces deux valeurs en proposant souvent des projets ambitieux et audacieux. J’ai ainsi vu des diplômes engagés socialement, d’autres répondant à des défis technologiques ou encore totalement originaux et novateurs d’un point de vue artistique/esthétique. Ils ont également su faire preuve d’optimisme et de résilience en n’abandonnant jamais, malgré toutes les embûches parsemées le long de ce long et sinueux chemin vers le diplôme.


Au-delà de cette année 2020 si particulière, j’espère vivement que le temps passé à l’ECAL aura permis aux diplômé.e.s de constituer un portfolio à la hauteur de leurs espérances, mais également de positionner leur voie, ou voix, en tant que créatif.ve.s, d’évoluer en tant que personne, de se découvrir davantage et de devenir ce qu’ils ont toujours aspiré être, tout en questionnant le monde qui les entoure et en proposant des réponses.


Désormais, de nouveaux challenges s’offrent à eux, loin du cocon écalien! Même si nous faisons le maximum pour participer à leur intégration dans le monde professionnel par le biais de l’Association EXECAL, des Talent Days que nous avons lancés pour la première fois cette année, de l’exposition et du site web susmentionnés ainsi que de nombreuses autres actions. Toutefois, et je m’adresse cette fois-ci directement à vous chers nouveaux alumni, l’avenir vous appartient et le monde est à vous! N’oubliez jamais de regarder le verre à moitié plein au lieu du verre à moitié vide. Un verre rempli de nombreux souvenirs et connaissances accumulés au fil des années, qui je l’espère, n’étanchera jamais votre soif de vivre et de découvrir.  


Alexis Georgacopoulos

Directeur de l’ECAL

Alexis Georgacopoulos
Directeur