Laurent Fiorentino

Camera Apocrifa

Mention Bien


Dans une chambre, qui est l’alcôve, le temple et la prison de ma sexualité, se déroule le drame de la castration causé par l’obligation d’être homme normé, pénétrant, dur. L’impuissance de satisfaire le stéréotype masculin écrase l’identité individuelle, forçant à lutter constamment entre désir et interdiction.


Le regard tordu, pliant sous une pulsion scopique, je poursuis une recherche obsessionnelle de la sexualité qui prend la forme d’un rituel. Créant des ex-voto apocryphes et sexuels, je tente de fixer des empreintes dans le plâtre et la céramique comme sur la surface photosensible.


Camera Apocrifa